Implantologie orale à Paris 16ème - Clinique Dentaire Trocadéro

L'édentement, qu'il soit unitaire ou plural est pour le patient une source d'inconfort qui peut se traduire jusqu'à un sentiment d'infirmité totale.

Les techniques traditionnelles de remplacement dentaire étaient soit fixes (et c'est le cas d'un pont bridge) soit amovibles et c'est le cas des prothèses à base résine ou métallique (stellite).

Dans le cas d'une solution fixe, la valeur des piliers adjacents est primordiale mais suppose aussi en cas de dents saines une mutilation coronaire définitive.

Cette solution longtemps privilégiée tend avec l'arrivée de la thérapeutique implantaire à devenir heureusement de plus en plus obsolète.

Ainsi l'implant mis en place en situation à la place d'une dent permet le soutien d'une ou de plusieurs dents prothétiques sans altération des dents adjacentes.

L'ostéointégration de l'implant à l'os environnemental est le principe de base qui est fondé sur l'ankylose de la fixture dans l'os.

La réussite d'un implant repose sur sa stabilité primaire dans un premier temps et sur sa non sollicitation dans les semaines qui suivent sa mise en place.

Si aujourd'hui la tendance est à l'implant immédiat, il ne faut pas confondre l'implantation immédiate et sa mise en charge prothétique.

 

Implant dentaire

Les implants dentaires sont des racines artificielles qui vont servir de support aux couronnes dentaires.

Cette intervention se déroule généralement sous anesthésie locale. Une sédation consciente peut être envisagée en cas de pose multiple ou lorsque sont associés d'autres gestes (extractions dentaires notamment).

Technique chirurgicale :

L'intervention se déroule en deux temps opératoires.

Le premier temps consiste en la pose de l'implant à l'aide de forets de taille croissante. L'implant est ensuite recouvert d'une vis de couverture. La gencive est alors suturée à l'aide d'un fil résorbable. L'incision se situe au niveau de la gencive et n'entraine donc aucune cicatrice visible. Un suivi régulier est nécessaire pour vérifier la bonne intégration des implants.

Le deuxième temps consiste à la découverte de l'implant et à la mise en place du pilier de cicatrisation qui émerge de votre gencive. Trois semaines plus tard votre chirurgien dentiste peut réaliser les empreintes dentaires avant la réalisation de la prothèse.

Dans certains cas il est possible de mettre en place directement le pilier de cicatrisation lors de la première intervention si la stabilité primaire de l'implant est suffisante. Cela permet d'éviter la deuxième intervention.

Suites opératoires :

Habituellement simples et modérées.

Douleurs prises en charge par des antalgiques simples.

Soins locaux avec bains de bouche et brossage doux.